L’État réunit lundi 19 mars un comité de pilotage rassemblant élus et organisations agricoles quant à l’avenir agricole de l’ex-ZAD. Les associations de protection de la nature et de l’environnement1, non invitées, craignent que la préservation des forts enjeux écologiques de la zone ne soit totalement écartée des débats. Elles réaffirment l’exigence que le projet de territoire en discussion ait pour entrée première la conservation de cette nature exceptionnelle : il est donc indispensable qu’un nouveau dispositif de gouvernance intégrant l’ensemble des parties prenantes soit instauré... lire la suite dans le communiqué de presse

Additional information